Coup de grogne n°01 : Brouette de dés, ou « les chutes du Niagara »

Coup de grogne N°01 : Introduction

Depuis le temps que je fais des « rôlisteries », je reste toujours aussi émerveillé par les possibilités du JDR, sa diversité et sa richesse. Ce n’est un secret pour personne, le JDR me plait et me passionne. Pour autant, est-il exempt de défaut ? N’y a-t-il pas des points à rediscuter, voire même à dénoncer ? « Tout l’est beau au pays de JDR-land ? »

Ceux qui ont l’habitude de me côtoyer savent que je râle beaucoup (et souvent !) à l’encontre du JDR. Je l’avoue, je peste et ronchonne facilement face aux choses déjà vues mille fois, aux aberrations, aux sales habitudes, aux clichés, à la narration/interprétation à deux sous, j’en passe et des pires ! Bref, il y a pas mal de choses qui me font souvent grincer des dents (et je suppose que je suis loin d’être le seul).

C’est pourquoi, après quelques discussions avec KamiSeiTo, Eyton et Noa, notamment sur le fait que l’on n’alimentait pas assez le blog *cri de famine dudit blog*, nous voulions proposer une nouvelle rubrique intitulée « Coup de grogne ». Le but est de faire sortir ce qui nous agace (ou que l’on hésite à crier publiquement), parce que ça fait trop longtemps qu’on le supporte et *tape du poing sur la table* ça fait suer ! Alors quoi, c’est juste un défouloir où l’on se permet de vomir notre haine et notre mépris à la face (ou fesse) du monde ?

Teu teu teu ! On grogne oui, mais jamais de manière gratuite ou insultante (Germi’style oblige 😉 ). Le but final reste quand même de poser un maximum de questions ouvertes pour appeler au débat. Une sorte de gentille purge non dénuée d’humour et de provocations, pour mieux en discuter tous ensemble. J’espère que régulièrement les auteurs proposeront des articles où ils « grogneront » sur tel ou tel aspect/pratique rôlistique. Ensuite, chacun pourra alimenter le débat à grand coup d’arguments, d’idées farfelues et de témoignages ^^.

 


 

Brouette de dés, ou « les chutes du Niagara »

De toutes les choses qui me gênent dans le JDR, pourquoi avoir choisi les brouettes de dés plutôt qu’autre chose ? Faut bien commencer par un truc non ? Certes, ce n’est pas le pire reproche que je peux faire au JDR, mais suite à certaines discutions avec d’autres germineux, nous nous sommes dit que c’était très bien pour inaugurer la série.

Je me lance, trêve de blabla et « let’s grogne ! »


 

Je reste toujours un peu sur le cul par les jeux qui cachent le manque de propos de leur mécanique derrière un nombre faramineux de dés à lancer. Car oui, derrière l’expression « brouette de dés » je parle bien du fait de lancer un grand nombre de dés lors d’un jet et non le fait d’enchainer les jets (ça sera pour un prochain article 😉 ).

Et hop, « ni vu ni connu jt’embrouille », mes carac’ ne racontent rien, mais y’a un gros chiffre derrière, donc tout va bien, ça doit vouloir dire que je suis un bourrin et que je vais lancer un max de dés ! Ouf l’espace d’un instant j’ai cru que j’allais devoir interpréter mon personnage *crache par terre* interpréter… *pteuh* ce mot est sale !

Bref, bonjour le tour de passe-passe… Comme si le nombre de dés à lancer l’emportait sur la pertinence d’un jet au cœur d’une narration. Une sorte de voile cache-misère tout juste suffisant à « justifier » le reste de la mécanique bien souvent classico-insipide… Ben voyons ! JDR et 421 c’est un peu la même chose non ? … non ? Ben non et heureusement !

M’ssieurs-dames les concepteurs de JDR, s’pas un peu facile comme technique ? En wargame, c’est assez normal de balancer des brouettes de dés pour chacune des unités sur le terrain, mais en JDR… pourquoi faire ? Quelle est la volonté qui se cache derrière ? Est-ce justement une question d’héritage du genre wargame qui fait que l’on tend vers le « simulationnisme qui ne simule rien », et donc que l’on s’amuse plus à compter ses scores qu’à jouer avec le rôle de nos perso ? L’ego du joueur ne peut donc être rassuré et flatté qu’uniquement en lui faisant lancer des poignées de dés pour qu’il se sente puissant ?

Alors oui bon… c’est marrant une ou deux fois par partie, je ne le nie pas. Je sors les « bolox » et je montre à tout le monde « cékikikalaplusgross’ ». Ça fait un bruit de cascade quand je les jette et tout le monde attend le méga score qui va trop envoyer du pâté (ou pas…). Mais quand c’est quasiment à chaque jet, pour chaque action, dediou qu’c’est lourd !!!

  • Primo, je passe mon temps à fouiller sur la table pour avoir le bon nombre de dés, parce que qu’on n’en a jamais assez sous la main. Ou alors c’est que les potes me les ont piqué, parce qu’eux non plus n’en ont pas assez… ça arrive souvent aussi.
  • Deuzio, je trouve ça vraiment pénible de compter les scores de trente-douze mille dés. Je le dis et le redis, ça casse la dynamique de jeu, sans non plus apporter grand-chose. Bon ok, on va me dire que le calcul mental c’est bon pour le cerveau, toussa toussa… et moi je dis que je fais du JDR, pas des maths !
  • Tertio, plus j’en jette et plus y’a de chance de voir les dés se barrer va savoir où, et bien souvent sous un meuble bien chiant à déplacer (sinon ça serait pas drôle…). Dans le genre perte de temps, c’est pas mal non plus.

Ces trois points, sans non plus être catastrophiques, nuisent quand même à mon expérience de jeu (en vrai, surtout le point deux). Bon qu’on soit bien d’accord, je ne grogne pas non plus dès qu’il y a plus d’un dé à lancer. Jusqu’à cinq six dés ça va, je garde mon « self-control » :P. Au-delà d’une dizaine, soit c’est rare comme jet et ça peut aller, soit c’est à répétition et j’admets que ça me gave assez vite. Je conclurai donc par le fait que je n’ai rien contre les jets à plusieurs dés, à condition que cela ait un vrai intérêt, surtout quand ils sont nombreux.

Dans ce cas, dans quelle circonstance et pour quel propos peut-on voir une vraie plus-value à utiliser un nombre important de dés ? A moins que l’on soit déjà foutu et que l’on doive se coltiner encore et encore le sempiternel « j’ai plein de dés, j’vais faire des gros scores, chui trop un badassssss »…

Envie de réagir ? Venez en discuter sur notre forum \o/.

PS : Ce genre de grogne me donne envie d’enchainer avec : 60 jets de dés à la minute, ou « je ne suis pas un rôle, je suis une carac’ !!!».

Je vous balancerai ça à l’occaz’ ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ChatClick here to chat!+