Revenir au blog

Germinatorium Rolisticus

Artisans de jeux de rôles originaux
Nous sommes le Sam 18 Sep 2021 18:14

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Dim 1 Jan 2017 15:59 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Jeu 27 Fév 2014 13:26
Messages: 546
Localisation: fontenay sous bois (94)
Piop
J'ouvre ce post pour laisser une trace de la campagne et de ses péripéties. Ça n'est donc pas un compte rendu (que je ferai dans un autre post), juste un témoignage de nos aventures chez les barbares ^^.
ça sera pas de la grande littérature ('tain que je suis rouillé...) mais j’avais envie de le faire, donc pourquoi se priver ;).
Aller zou, j'attaque avec la première partie !!



CHRONIQUES IMPERIALES
- Le désert d’Alkamir -



Geste I - Va pupille de l’empereur !

Prélude – La cérémonie
12ans, nos jeunes nobles viennent de passer ce cap symbolique. Troisième enfant de leurs familles respectives, ils ont été élevés dans la tradition qu’un jour, ils devraient partir sur les frontière de l’empire pour y faire valoir la souveraineté impériale, et peut être en revenir en tant que héros. Ce jour est enfin arrivé !
La cérémonie aura lieu dans la plus grande et la plus belle des cathédrales impériales, au cœur même de la capitale. Des dizaines de milliers de citoyens s’amasseront dans les rues pour assister à l’évènement. À l’intérieur de l’énorme édifice, ce sont les plus grandes et plus importantes familles impériales qui se sont réunies. L’élite de l’empire aura ses yeux rivés sur nos trois jeunes nobles. Ils écouteront leurs discours maladroits et naïfs, ils observeront la cérémonie où ces jeunes gens se verront dépossédés des symboles de leur famille, prêt à pleinement devenir des pupilles de l’empereur. Leurs armes leur seront remises et enfin, l’empereur en personne leur offrira à chacun une parcelle de son pouvoir. Un don unique, pour une destinée unique.
Ils traverseront les rues en fête de la capitale, escortés jusqu’aux portes de l’énorme citée. C’est là que leur cortège de montures, équines pour les uns et fabuleuse pour d’autres, les attendront. C’est là qu’ils diront adieu à leur famille, enfourcherons fièrement leurs destriers et prendront la route vers leur destin, loin là-bas, sur les frontières.
Ismaël le respecté qui chante les saisons, Béhémoth l’implacable qui fait trembler le sol et Elkaïr le mystique qui perçoit les mondes, ces chroniques impériales vous seront destinées, et que l’empereur vous accompagne !

Acte I – Première ville
Suivant les grands axes routiers, nos trois jeunes héros en devenir ne tarderont pas à voir se dessiner devant eux, les remparts de la première grande ville. N’ayant jamais quitté la capitale, Ils se laisseront aisément tenter par cette première étape, afin de profiter de leur nouveau statut. C’est donc tout naturellement qu’ils s’arrêteront dans une auberge de qualité, où ils pourront s’adonner à tous les plaisirs qu’une jeunesse à qui on vient de lâcher la bride, peut s’imaginer. Nos trois adolescents fraichement partis, vont donc tout faire comme les grands, et ci-tôt arrivés, réclamerons boissons, festins et femmes, délaissant leurs montures au profit d’un jeune palefrenier bien embêté. Rien ne leur sera refusé, bien au contraire, et ce, jusqu'à ce que nos trois pigeons imberbes se fassent largement déplumer. C’est ainsi qu’ils passeront les premiers jours, dans une ambiance euphorique au doux parfum de liberté et d’insouciance. Mais une fois leur fortune dilapidée, on les invitera, très gentiment, à partir, mais quelque peu allégés au passage. Pourtant, la route sera encore longue avant d’atteindre leur destination, et sans finance, le voyage risque d’être rude.

Acte II – le voyage
Ils reprendront la route et traverseront l’empire. Un voyage d’un an. Un an à se confronter à la réalité d’un périple bien moins confortable que dans les récits. Point d’actes héroïques, point de reconnaissance, juste une longue marche à travers les provinces. Loin du confort de leurs richissimes foyers, ils devront apprendre à camper en pleine nature. Loin des esclaves serviles, ils devront apprendre à tout faire par eux même, que ce soit sous une pluie battante ou un soleil de plomb. Loin des gibiers généreux servis à la table familiale, ils devront souvent se contenter d’un simple écureuil, ou d’un renard malade. Mais les voyages forment la jeunesse, et nos trois jeunes gens n’abandonneront pas pour autant. Ils fêteront leur treizième année dans un coin reculé de l’empire, loin de tout, loin du monde. Et pour fêter dignement cet évènement, quoi de plus délicieux que la promesse d’une destination tant attendue. Les étendus sauvages laisseront peu à peu la place à une terre faite de pierres et de roche. Bientôt ils rejoindront leur destination, bientôt ils arriveront aux portes du désert d’Alkamir.

Acte III – Terres barbares
Arrivés aux confins de l’empire, nos trois pupilles délaisserons les derniers terres dites civilisées, pour pénétrer en territoire barbare. Au détour d’un canyon peu profond, ils verront à plusieurs reprises et sous leurs yeux ébahis, de petites pierres comme flotter doucement dans les aires. Ils croiseront l’ombre d’un énorme rapace se jetant sur une proie inconnue, et au détour d’un virage, un barbare. Ils rencontreront un homme du désert, à la peau sombre et couverte de tatouage, aux yeux bridés et incroyablement clairs, en train de réparer une charrette à bras sur laquelle sont entassées bien des affaires. Un homme ayant tout perdu et fuyant le désert, quittant sa patrie pour rejoindre les terres de l’empire et tenter sa chance ailleurs. Une première rencontre déstabilisante pour nos héritiers, largement habitués à l’image d’un barbare sauvage et violant. Il n’y aura pourtant pas de combats, pas de sang, mais ils apprendront que le désert est secoué par une querelle de succession. L’ancien calife est mort et un nouveau doit lui succéder, alimentant ainsi les vieilles rivalités entre les clans. Les tensions se font sentir un peu partout et des conflits éclatent régulièrement au grand dam de la population.
Après une tentative maladroite d’impressionner ce réfugié barbare à l’aide de dons conférés par l’empereur, nos trois jeunes nobles sortiront du canyon et enfin, poseront les yeux pour la première fois sur le désert d’Alkamir, s’étendant devant eux à perte de vue. Un désert mouvant de pierres et de roches flottant au-dessus du vide, avec au loin une statue blanche aux dimensions cyclopéennes, s’élevant quand une flèche immense au milieu de ce chaos minéral.

Acte IV – L’avant-poste
Ils descendront les flancs rocailleux mais stables, des portes du désert. Ils suivront le chemin jusqu'au premier lieu d’habitation. Un spectacle étrange de trois énormes rochers flottant dans les aires, arrimés au sol et maintenu entre eux par de solides cordages et autres ponts. Une poignée de soldats semble vivre là et l’un d’eux, au sol, les accueillera tout souriant, en impérial lourdement chargé en accent barbare. Ce lieutenant Aybek, de par sa peau brune et tatouée de symboles tout sauf impériaux, son accoutrement mélangeant tenue réglementaire et équipements barbares, offrira un moment de doute à nos héritiers. Pourtant, une fois à bords de la nacelle qui les hissera jusqu'à l’étrange structure, ils devront bien accepter qu’il s’agit bel et bien d’un avant-poste impérial, marquant ainsi la destination finale de leur long voyage.
Ils y feront la connaissance de sept soldats impériaux aux tenues hétéroclites, et au quotidien aussi surprenant que monotone. Après avoir discuté de la situation dans la région avec le capitaine Borgal et, sûr de leur statut d’héritier de l’empire, nos jeunes coqs prendront des décisions comme par exemple, aller dans le désert de pierre et s’imposer comme maitres de l’avant-poste. Ce que le capitaine Borgal accueillera avec bienveillance, et enverra gentiment s’installer les adolescents dans une grotte non loin de là. Ils y déposeront leurs affaires et aménageront l’endroit comme leur nouveau chez eux. Mais très vite ils se rendront compte que ce chez eux ne le sera pas pour leurs montures, car la nourriture y est trop rare pour autant de bêtes. La question du sacrifice s’imposera donc.

Acte V – Le chant des pierres
Entre temps et avant qu’ils ne fassent une bêtise, le capitaine leur assignera un guide censé les former à l’art et aux techniques du déplacement entre les rochers sans cesse en mouvement et donc mortel, auquel ils seront confrontés dans le désert. Ça sera donc face à une jeune barbare de quatorze ans prénommé Mezlim, aux traits exotiques et au fort caractère, que nos trois vaillants jeunes gens vont devoir faire leurs preuves. Il ne faudra pas longtemps pour que chacun tentent de s’attirer les faveurs de cette jeune beauté barbare, aussi troublante qu’inaccessible. Elle les emmènera dans un endroit proche du désert mais où le sol est encore présent. Elle les incitera à grimper parmi un ensemble de rochers tournoyants afin de se familiariser avec les dangers du désert. Ismaël fera preuve d’une vitesse remarquable, alors que Béhémoth fera une démonstration de sa puissance. Ainsi, si certains rivaliseront de prouesses pour épater la belle, d’autres seront moins chanceux et prendront de plein fouet, la réalité physique des dangers à venir. Victime d’un rocher filant à grande vitesse, Elkaïr alors en transe, rentrera complètement sonné, le visage tuméfié et en sang, sous l’étroite surveillance d’Odjmal l’infirmier de l’avant-poste. Mais le jeune héritier s’en sortira et lui et ses comparses, devront faire face à une autre étrangeté barbare. Une caravane quittant le désert se dirigera vers l’avant-poste. Formée d’une poignée d’individus à l’apparence non impériale, le groupe se déplacera jusqu’à l’avant-poste à l’aide d’une large barge chargée de marchandises, qu’ils poussent à l’aide de longues perches. Mais le plus étrange reste ces quatre pierres attachées à chaque coin de l’embarcation, avec sur chacune d’elle, un récipient contenant un liquide ambrée, permettant à celle-ci de flotter littéralement au-dessus du sol. Nos jeunes héros en devenir apprendront que le Fraal, ce fameux liquide ambré appelé aussi sang des pierres, permet de lier l’esprit d’un navigateur à ces pierres et de leur insuffler un mouvement. Il n’en faudra pas plus pour que nos trois jeunes rêvent de pouvoir faire de même. Ils rencontreront donc la navigatrice de cette caravane, Youdlim, une femme d’une cinquantaine d’année, petite et bien ronde, avec qui ils vont pouvoir faire du commerce. C’est ainsi que le destin de leurs bêtes sera scellé. Elkaïr se séparera de sa monture fabuleuse, son énorme Hippocéros, au profit d’équipements alkamishin en tout genre, et de quoi améliorer l’avant-poste. Le reste des animaux seront gardés tant bien que mal, en attendant le retour de la caravane, et donc, d’autres transactions. Heureux de l’initiative de ses nouveaux convives, le capitaine Borgal profitera de l’occasion pour organiser une petite fête à l’avant-poste. Viande grillée et boisson forte seront de mise et, à vouloir faire comme les grands lorsqu’ils taquinent la boutanche, nos trois adolescents prendront un coup dans l’aile et iront se coucher plus tôt que prévu.
C’est ainsi que se déroulera les premières semaines de nos jeunes pupilles sur les terres qui deviendront, pour les années à venir, leur nouveau foyer.

>> À venir… Geste II – Aux portes du désert de pierre.

_________________
"je fais du jeu de rôles, pas des math !"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 2 Jan 2017 10:49 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Sam 8 Mar 2014 00:26
Messages: 586
Sympa ! ^^
Courts comme ça, je lirai les suivants avec autant de plaisir. n_n

_________________
Image
Brand a écrit:
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar 3 Jan 2017 15:46 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Jeu 27 Fév 2014 13:26
Messages: 546
Localisation: fontenay sous bois (94)
Héhé ouep c'est l'idée, rester dans le digeste. Par-contre p****n c'que ça prend comme temps :o
Cette semaine je poste la geste II !

_________________
"je fais du jeu de rôles, pas des math !"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mer 4 Jan 2017 02:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Dim 1 Juin 2014 00:30
Messages: 110
T'as intérêt à mettre en avant les talents de Béhémoth m'sieur Kersa ! ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 23 Jan 2017 11:53 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Sam 8 Mar 2014 00:26
Messages: 586
Kersa, le mardi 03 janvier à 15h46 a écrit:
Héhé ouep c'est l'idée, rester dans le digeste. Par-contre p****n c'que ça prend comme temps :o
Cette semaine je poste la geste II !


n_n

_________________
Image
Brand a écrit:
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun 23 Jan 2017 18:12 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Voir le profil

Inscription: Jeu 27 Fév 2014 13:26
Messages: 546
Localisation: fontenay sous bois (94)
ouiiiii boooon, ça vaaaaa... chui grave à la bourre :?
pas sur de pouvoir poster la partie 2 cette semaine mais, sait-on jamais...

_________________
"je fais du jeu de rôles, pas des math !"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com